Les carnets de Carine et Laurent

Révisons nos Kanji!

Pendant notre séjour au Japon, nous avons eu l’impression que les Japonais n’aimaient pas trop le changement (en particulier dans mon bureau…) ; malgré l’incroyable innovation technologique qui a fait le succès du Japon dans les années 80, et qui continue de faire sa réputation aujourd’hui (et c’est vrai que c’est le royaume du gadget ingénieux et pratique qui vous simplifie la vie), la société japonaise reste tournée sur son passé plutôt que sur son avenir.

Mais rien n’est immuable, la preuve sur le blog de Bayashi : les Kanji, caractères japonais traditionnels empruntés au Chinois, viennent de subir une petite rénovation – cinq en moins et 196 en plus, rien que ça !

Pas de chance pour tous ceux qui apprennent le Japonais : encore plus de caractères à apprendre, et en plus, vos bouquins ne sont plus à jour ! Quant à nous, hum… ça fera de la place dans nos étagères !

Parmi les caractères qui disparaissent, nous avons été frappé par celui-ci: 

En chinois, ce caractère s’utilise pour désigner une cuillère. Assistons-nous donc à la disparition de la cuillère au Japon, pays où on mange déjà sa soupe de nouilles avec ses baguettes, en faisant le maximum de bruit et en en mettant plein partout? 

Et non, en japonais, pas besoin de kanji, on dit tout simplement « Soupouuuneu », un cousin proche du bien anglais « spoon ».

 

Parmi les « nouveaux », il y a celui-ci,  dont effectivement nous n’avions jamais trouvé la prononciation dans notre dictionnaire, et pour cause… Il était pourtant déjà bien présent dans les Yakitori-ya (bars à brochettes) et autres Izaka-ya (tavernes nippones). C’est le caractère chinois qui désigne… les brochettes. Ca se voit, non? Quand on vous dit que ce sont des langues très imagées…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *